lundi, 26 février 2018

Rousseau (Edouard)

Rousseau (Edouard Antonin Raphaël)

(1894-1918)

 

Né le 26 août 1894 à Nantes.

Son père, Paul Raphaël Rousseau, né en 1860 à Montluçon (Allier), est un officier. Il sert au 11ème Escadron du Train des Equipages militaires. Commandant lors de son élévation au grade d’Officier de la Légion d’honneur en avril 1917.

Edouard Rousseau est décédé le 4 février 1918 à La Ville-aux-Bois (Aisne).

 

Selon le livre d’Or du lycée, aurait été tué le 4 février 1918. Mémoire des hommes a d’abord retenu cette date du 4 puis semble avoir corrigé pour mettre le 7 février. Dans la Marne ou dans l’Aisne ?

 


Livre d’Or de la Guerre du lycée

 

« Rousseau (Edouard), Sous-Lieutenant observateur d’artillerie à l’escadrille C. 17, tué en combat aérien au Bois-des-Buttes (Aisne) le 4 février 1918, cité à l’Ordre du Corps d’Armée le 5 décembre 1914, de la Division le 19 août 1916, du Corps d’Armée le 10 août 1917 et de l’Armée le 11 février 1918.

« Remarquable par sa bravoure et sa conscience du devoir, cité deux fois dans l’Artillerie, a obtenu une troisième citation dans l’Aviation. Tombé glorieusement le 4 février 1918 en soutenant un combat contre trois avions ennemis. »  »

 

Source : Lycée Clémenceau – Association Amicale des Anciens Élèves – Livre d’Or de la Guerre p. 28

(Nantes, Imprimerie Mthe Chantreau & Cie, 1921)


Source officielle

 

« Nom : Rousseau

Prénoms : Edouard Antonin Raphaël

Grade : Sous-lieutenant

Corps : 9ème Régiment d’Artillerie de Campagne

N° Matricule : 777  au Corps / Classe 1911

N° Matricule : 194 au Recrutement de Nantes

Mort pour la France le 7 (ou le 4 ?) février 1918 au Bois des Buttes, Commune de Ville au Bois (Marne (sic)).

Causes de la mort : tué à l’ennemi »

 

 

Source : Ministère de la défense – Mémoires des hommes

 


Note biographique,

établie le 4 février 2014,

que nous devons à

Paul-Louis LAMOUSSIERE

de l’association « Les Aéroplanes » 

 

Edouard Rousseau

1894-1918

Aviateur – Mort pour la France

 

Edouard Antonin Raphaël ROUSSEAU est né à Nantes le 26 août 1894. Durant sa scolarité, il est élève au Lycée de Nantes, devenu en 1919 Lycée Clemenceau.

Engagé dans l’Armée de Terre le 1er octobre 1912, il est incorporé au 9ème Régiment d’Artillerie de Campagne avec le matricule 194 – classe 1911 – au Recrutement de Nantes. Dans le registre des conscrits de Nantes, classe 1914, il figure avec le numéro matricule 1709.

 

L’unité, dans laquelle il sert, va participer aux grandes opérations de la Grande Guerre :

  • La Belgique : octobre 1914 – janvier 1915
  • Le front de Champagne : février 1915 – décembre 1915
  • La Somme : janvier 1917 – septembre 1917
  • Les Flandres et l’Aisne : 1918.

 

Durant son affectation au sein du 9ème RAC, Edouard Rousseau est cité le 5 décembre 1914 à l’ordre du Corps d’Armée, puis est élevé au grade de sous-lieutenant le 1er avril 1916.

Le 19 août 1916, il est cité à l’ordre de la Division.

En 1917, comme nombre de soldats de l’Armée de Terre, il rejoint l’Aéronautique Militaire, le 7 janvier précisément. Il part à Cazaux le 3 février 1917. Après sa formation, il est affecté en tant qu’observateur à l’escadrille C17 équipée alors de Caudron.

L’escadrille C17 est engagée entre avril et mai 1917 dans la seconde bataille de l’Aisne. Fin juin 1917, Edouard Rousseau est cité à l’ordre du Corps d’Armée.

En septembre 1917, la C17 est dotée d’appareils de construction britannique de type Sopwith 1A2 Strutter, avion biplace de bombardement et de reconnaissance. L’unité change d’appellation pour devenir la SOP17. Elle rejoint la Marne.

Le 4 février 1918, l’équipage formé du pilote, le sous-lieutenant René Bailliodz, et de l’observateur, le sous-lieutenant Edouard Rousseau, est pris sous le feu de trois appareils allemands dans le secteur de la Ville-aux-Bois dans la Marne. Leur Sopwith s’abat dans les environs du lieu-dit « Le Bois des Buttes ». Les deux membres de l’équipage périssent dans l’écrasement de leur appareil.

Edouard Rousseau reçoit une citation à l’ordre de l’Armée le 11 février 1918 à titre posthume.

 

Le sous-lieutenant Edouard Rousseau repose au cimetère protestant de Saint-Sébastien-sur-Loire situé rue de la Fonderie, dans l’ancienne propriété du Clos-sur-l’Eau.

(A la date du 4 février 2014) Son nom ne figure pas sur le Monument aux Morts de Saint-Sébastien-sur-Loire, mais il est inscrit sur celui de Nantes (307ème nom de la lettre R).

 

 

 

 

  • Rousseau (Edouard)
  • Année de naissance : 1894
  • Fonction : un Poilu / sous-lieutenant / observateur d'artillerie
  • Fonction à l'école : élève